Test rapide : La nouvelle application NIKE + RUN CLUB

Cela fait maintenant 3663 km que j’utilise l’application Nike +. Depuis un bon moment, j’espérais ardemment une mise à jour de l’application. Avec des améliorations tant attendues par les utilisateurs ! Plus de gammification, plus d’interactions entre utilisateurs, un design plus 2016 et j’en passe.

unnamed-3

Cette application m’a toujours convenu. Personnellement, je cours avec une montre Garmin ForeRunner 325. Après chaque run, je synchronise l’application Garmin avec l’application Nike +. Cela fonctionne nickel !

Lundi soir, en rentrant du boulot, je me rends compte qu’une nouvelle version est disponible sur l’app store. Je télécharge la mise à jour (obligatoire si l’on souhaite pouvoir continuer à synchroniser les courses en provenance de la Garmin App).

unnamed-11

J’ai facilement retrouvé mes repères. La prise en main est vraiment facile. On est pas perdu. Par contre, certains points m’ont un peu énervé. Et certaines nouveautés ne correspondent pas tout à fait à l’utilisation que j’en fais.

Bon.. tout d’abord.. j’aime pas trop que l’on me force la main. Bloquer la synchronisation entre les app externes et Nike + c’est un peu perturbant. Mais bon passons. Le design semble cool et y faut bien un peu de changement de temps en temps.

J’appuie sur la mise à jour. Je flippe. Toutes mes activités vont-elles disparaitre ? Je frissonne. Plus de 250 runs.. Plus de 3600 km.. et près d’un million de NikeFuel.. Vais-je tout perdre ? J’en tremble !

Application téléchargée. Mon premier réflexe : Rejoindre l’espace Activités.. Y sont elles ? Vais-je être déçu ? Vais-je m’enrager au point de ne plus utiliser l’application ? .. La page charge. Soudain.. des chiffres s’affichent .. Mon historique.. 2 ans de courses.. Que c’est bon !

Bon.. Mon presque million de NikeFuel a disparu.. évaporé.. Seule la moyenne par Run apparaît. Dommage ! Pour ce qui est des records et des activités pas de problèmes. Tout est bien transféré.

Tout à coup, je sursaute. Un frisson transperce mes mollets jusqu’à atteindre le bout de mes doigts. Où sont les BADGES ? Je ne les vois pas. Ces beaux badges qui me motivaient à courir quand je me suis lancé. Ces merveilleuses récompenses numériques que par dizaines j’ai accumulées.. Elles ont disparu. Ca c’est vraiment dommage.

unnamed-9

Pour le reste. Les fonctionnalités d’activités classiques restent les mêmes. En mieux.. je dois l’avouer. Plus fluide, plus précis. Le passage à NRC me ravit. En plus, l’historique de mes pompes n’a pas disparu. Je ne serai pas obligé de faire du calcul mental pour savoir quand racheter des chaussures.

unnamed-7

Je suis de ceux qui partagent tous leurs runs avec une photo sur Instagram floquée des informations Nike mises en filigranes par l’application. C’est toujours possible. On a même plus de choix quant aux flocages utilisables. Cela fonctionne parfaitement. J’ai même l’impression que les photos d’origines sont moins (voir pas du tout maintenant) compressées. Là dessus, rien à dire. C’est cool, fluide et la performance de l’appli’ est au rendez-vous.

unnamed-10

Une nouveau flocage « Altitude » me fait rire d’ailleurs. M’entrainenant dans le bois de Vincennes, l’utilité me parait mince. Par contre, j’attends impatiemment de faire le Grand Trail des Templiers (3350 D+) pour avoir une belle photo.

S’agissant du classement entre les coureurs. Pas de problèmes. Il est toujours là. Une nouveauté sympathique d’ailleurs : Un classement annuel. C’est plutôt pas mal. (Ps : pour faire fonctionner le classement, vous devez l’autoriser dans les paramètres).

unnamed-8

Pour ce qui est des autres nouveautés. Le fil d’actualité est un mélange de fil d’actu’ Facebook où l’on aurait simplement liké la page Nike Run Club et sur laquelle de temps à autres on verrait surgir des basfonds un partage d’activité de son cercle d’amis.

unnamed-9

Un conseil au chef de projet de l’application de potentielles évolutions à faire passer : Ajouter dans ce fil d’actu’ des propositions de Runners NRC courant à proximité / Proposer des défis NRC globaux. Proposer des tracés chronométrés sur des tronçons prédéfinis à proximité… Bref, la data est là. Elle existe.. et depuis longtemps.. Il suffit de l’exploiter un peu !

Autre nouveauté sympathique : Le fait de pouvoir trouver le NIKE RUN CLUB de sa ville et les événements que ce club organise.. Je dis bien « LE » Nike Run Club de la ville et non pas « UN » Nike Run Club de la ville car malheureusement Nike n’a pas (encore) réussi à développer ce qu’a très bien fait Adidas : Une multitude de petites communautés locales de Running participant à la même grande compétition. (= AR Bastille .. AR République .. AR Sentier.. Anciennement les Boost).

J’espère que Nike va venir sur ce terrain. D’ailleurs des quartiers sont à saisir. Je dis ça, je dis rien. Mais aucun AR n’est intitulé par le nom des temples du running parisien .. Les grands parcs par exemple ! Vivement les NRC Bois de Vincennes.. NRC Montsouris.. NRC Berges de Seine.. Bref.. Des belles opportunités en perspective !

S’agissant de l’aspect « Coach ». Je ne peux pas m’exprimer, n’ayant jamais utilisé ce type de services. Je pense qu’au fond, si c’est bien fait et que l’application s’adapte à chaque runner au fur et à mesure des entrainements cela peut être vraiment bien. Machine learning 4 ever !

Pour conclure. Je dirai que le changement a réellement du bon. Je ne regrette pas l’ancienne version. Pas mal d’améliorations sont plaisantes et encourageantes pour l’avenir. Néanmoins, j’espère que les personnes qui s’occupent de l’avenir de l’application se mettront bien dans la tête que de créer du collaboratif.. c’est bien. C’est même super cool ! Mais il faut créer de l’intérêt à partager ! La disparition des badges empêchent les coureurs de se comparer et donc de créer de l’interaction.. Ne plus dire « T’as quoi comme badges toi ? » ça va me manquer ! Cette dégamification de l’application est une erreur selon moi. J’espère que les badges reviendront ou qu’une nouvelle forme de ranking des coureurs fera son apparition. De plus j’espère que les concepteurs freineront l’aspect global communautaire pour recentrer l’application sur le runner, ses statistiques.. et les statistiques de ces AMIS. Savoir que ma pote a pas mal couru cette semaine, qu’elle a battu son record sur 10 km cela m’intéresse. Que l’on me propose de « Courir du volcan à la côte avec Kevin Hart.. Une vedette NRC ».. Je m’en tape !

unnamed-10

Bref.. La nouvelle application NRC en trois mots :

ENFIN !

COOL !

ENCOURAGEANT ! 

Publicités

Prochaine échéance : Le Grand Trail des Templiers – 76 km – 3350 m D+ (23 octobre 2016)

Dans la ligne droite qui doit me mener à ma Diagonale des fous, vient se dresser verticalement le Grand Trail des Templiers.

profils-templiers-2015-1.jpg

Abscisse : 76 km. Ordonnée : 3350 m de dénivelé positif. Ce long segment qui m’amènera de Millau à Millau en forme de fréquence cardiaque me fait face. Un parcours affuté.. technique.. et éprouvant.. Je ne pouvais rêver mieux pour commencer ma saison de trail.

Sur les hauteurs du Larzac, au coeur des monts du Causse Noir.. Ce trail s’offre à moi pour mieux me préparer aux échéances futures. Je dois apprendre à bien appréhender le dénivelé. Je ne suis pas inquiet. Sauf condition météorologique exécrable ou blessure impromptue, je ne vois pas pourquoi je n’arriverais pas à aller au bout. Et puis merde quoi ! Si je vise un 170 km en 2018.. Un 74 km ne devrait pas m’effrayer !

Sur le papier, ce trail assez technique doit me faire passer un cap, un mont, que dis-je une péninsule ! Plus long s’agissant du temps de course (13 à 14 h de course, là où je n’ai jamais couru plus de 11 h). Plus difficile vis à vis de l’intensité des dénivelés (3350 m là où je n’ai jamais fait plus de 1900).. Je crois en ma capacité d’aller au bout.. En ma volonté de devenir un vrai templier ! Si j’y arrive.. Cela ne fera que confirmer mon désir d’aller plus loin dans la trailosphère.. Un peu plus près des étoiles ! Au pays du trail et de l’ultra !

Pour bien se rendre compte et cerner ce premier défis de la saison, je vous propose de jeter un oeil à ce reportage de Sport + :

 

A vrai dire, je n’y vais pas du tout pour faire une perf’. Je ne vise pas un chrono particulier. Bien entendu, j’ai des choses à me prouver.. Mais si je me suis inscrit, c’est fondamentalement car un collègue m’a énormément parlé de ce trail. Matin, midi et soir.. Trois fois par jour.. pendant des mois.. par voie orale.. Sans jamais, au grand jamais m’occulter les difficultés. Sans jamais me dessiner de cette course un profil émoussé. Sans jamais éloigner ma curiosité des vallons, des chemins, des crêtes que parcourir je vais.

Ce collègue a une relation un peu particulière avec le défi Templier. Il s’est fait sortir de la course par l’intraitable barrière horaire. Dans ce couple Homme & Course, la séparation s’est effectuée. D’un commun accord entre l’épuisement et le reste à effectuer. Orgueil touché.. Il ne veut pas lâcher l’affaire.. Il veut finir ce fichu Trail des Templiers. Petit à petit son orgueil a déteint sur moi.. Une tâche de détermination s’est répandue sur ma blanche motivation.. Je dois absolument l’amener au bout ! Coûte que coûte ! Vaille que Vaille ! S’il en ch*e.. J’en ch*erai ! S’il trotte.. Je le ferai galoper ! S’il arrête.. Je le trainerai !

Cela va être seulement la troisième fois que je me tente à passer la barre fatidique des 70 km.. Je devrais peu être, semble-t-il, penser à MA course.. Eveiller en moi cette peur qui pousse à s’entrainer.. Faire face à ces milliers d’incertitudes qui le soir venant nous empêchent de nous coucher.. Oui.. Je le devrais peu être. Cela marcherait. Un coup de malto.. de la peur.. de la détermination égoïste.. avec moi, je suis sûr que ça fonctionnerait !

Mais la motivation d’amener quelqu’un au bout est encore plus forte ! Cette douce sensation de se sacrifier.. De devenir le bras armé d’un orgueil blessé ! Qu’est ce que c’est bon. C’est très certainement un prétexte.. je le sais.. mais c’est bon ! Et puis, c’est pas comme si je devais porter une croix à laquelle on me clouerait une fois arrivé !

Cette course a lieu dans un peu plus de deux mois.. Cet été j’ai entretenu le kilométrage sans trop pousser. 180 en Mai. 160 en Juillet et je suis parti pour faire 200 d’ici à la fin Août.. Je ne me suis pas tellement, voir pas du tout, mis dans des situations de difficulté en plus. Je vais devoir rapidement y songer.. Aller chercher un ou deux 30 / 35 km.. Peu être un 50 km si l’envie m’en vient.. Ca m’apaiserait.. Ca me rassurerait.. Ca y est ! J’ai peur ! Je flippe ! Je me suis pas assez préparé ! Comme cela serait drôle.. si d’aventure .. au final.. ce soit moi qu’il faille trainer !

Objectif DIAGONALE DES FOUS 2018 (167 KM – 9700 D+)

Depuis maintenant plusieurs mois, je suis à la recherche de nouveaux défis personnels. De nouveaux caps à passer. De nouvelles histoires incroyables à raconter.

En terre de Running et de Trail, la frontière de l’impossible se situe du côté de la Réunion. 167 KM – 9700 D+. Une diagonale pour transpercer l’île en traversant le Piton des Neiges, Cilaos, le cirque de Mafate et j’en passe.

Image-1024-1024-145238.jpg

 

Impossible pour un jeune parisien fêtard me direz-vous. C’est ce que je croyais. L’évidence est là.. elle l’a toujours été.. et je m’y rends. Lorsque l’évidence s’appelle Diagonale des fous on ne peut que se rendre à elle.

Il a bien sur fallu me convaincre qu’Impossible is nothing, qu’Impossible n’est pas français, qu’à coeur vaillant.. rien d’Impossible.

Dorénavant. Profondément convaincu. Ne sachant pas que c’est impossible, je le fais. Je m’inscris à la Diagonale des fous 2018.

 

Capture d’écran 2016-08-01 à 12.55.11.png

 

La stratégie du toujours plus. 

Au commencement, j’ai toujours eu la volonté de courir un peu plus que la dernière fois. « Aller.. cette fois je cours 2 km sans m’arrêter. » – « Aujourd’hui, peu importe mes poumons qui implosent je fais 5 bornes. » – « Pour cette sortie, ces deux chiffres minimum. » – « Si j’ai fait 10.. Je peux bien faire 15 » – « Un semi-marathon, ce n’est que 6 km de plus finalement » – « 30 bornes .. doucement.. ça devrait le faire. » – « Marathonien.. C’est la classe quand même. » – « SaintéLyon.. Un premier défis de taille. » – « EcoTrail 80.. le plus dur sera de monter la tour Eiffel ».

Cette stratégie du « Toujours plus » est ancrée en moi.. Un maillon indissociable de mon ADN. Mon humour, ma présence sur les réseaux sociaux, mes relations affectives.. tout a toujours été guidé par le toujours plus !

Souvent, si n’est ce n’est à chaque fois, le toujours plus m’a joué des tours. Une blague finalement pas drôle, une exposition narcissique sur les réseaux sociaux mal interprétée et des rencontres amoureuses gâchées sont le lot quotidien résultant de ma façon d’être. Quand on sème toujours plus, on récolte toujours trop. Mais peu importe. Si je ne le fais pas je vais regretter. Quoi qu’il puisse arriver.. je préfère avoir des remords que des regrets !

 

Dans le trail, toujours avoir un coup d’avance. 

C’est un collègue de bureau qui m’a mis le pied à la course. Il m’a beaucoup appris. L’entrainement, la gestion de course, le mental.. beaucoup de bons conseils. Mais celui que je préfère, que j’ai adopté avec le temps, c’est de toujours avoir un coup d’avance.

Toujours avoir un coup d’avance, c’est tout simple. C’est de toujours être inscrit à une ou deux courses dans le futur. Avoir des points de mire, avoir des points de chute.. c’est avoir un objectif auquel se rattacher, pour, en tout temps se motiver à s’entraîner.

D’ores et déjà, je suis inscris au Grand Trail des Templiers fin octobre, à la SaintéLyon en Décembre, à l’EcoTrail 80 de Paris en Mars et au Marathon de Paris en Avril. Finir ces courses pourrait être un objectif en soit. Mais maintenant, cela rime plutôt avec un simple plan d’entrainement pour atteindre mon toujours plus.. ma Diagonale des fous 2018.

En 2017, je vais donc rajouter encore quelques cordes à mon arc : La CCC, petite soeur de l’UTMB (101 km et 6100 D+), un deuxième Grand Trail des templiers et une troisième SaintéLyon. Pour l’instant, je ne sais pas quel va être mon plan d’entrainement pour les 10 mois qui me sépareront d’octobre 2018. J’ai encore un peu de temps pour y réfléchir.. pour garder mon coup d’avance.

 

Zinzin Reporter. 

Le défi Diagonale des fous, n’est pas arrivé par hasard. Il s’est construit en moi. Petit à petit, comme une addiction qui cache son nom et qui se déclare lorsque c’est déjà trop tard.

En grande partie, ce sont les vidéos de Denis Clerc (alias Zinzin Reporter) qui m’ont appâté. Principalement, les trois vidéos embarquées sur ses Diagonales.

Diagonale 2013Diagonale 2014Diagonale 2015 

Je vous conseille mon coup de coeur « Doublement Zinzin » la vidéo de 2014.

 

En regardant ces vidéos embarquées, on comprend rapidement la difficulté de la course .. le bonheur d’y participer .. le défis humain sans comparaison possible que la diagonale représente.

Là où beaucoup se dirait « C’est sur-humain, jamais je ferai un truc comme ça ».. moi.. cela a attisé ma curiosité. Cela m’a donné soif de découverte. Dépendant d’une boisson nommée Diagonale, je me suis laissé aspirer. « Garçon.. une diagonale s’il vous plait ! »

 

Killian Jornet. 

En découvrant la diagonale des fous, j’ai aussi découvert les extra-terrestres de l’Ultra. François D’Haene.. et surtout Killian Jornet.

Quelque soit les passions que j’ai pu me découvrir. J’ai toujours eu un exemple, une idole, une étoile pour me guider. Pour le foot, c’est Zizou qui s’en ai chargé. Pour l’humour, Pierre Desproges a bien fait l’affaire. Pour le cinéma, Jean-Pierre Jeunet s’est porté volontaire.. pour la diagonale c’est Killian qui me passe le relais.

 

Voir, ce jeune homme, survoler cette épreuve ; c’est me donner du « A respecter ». Quand je ne sais pas faire, j’admire. Quand j’admire, que je veux réaliser. Quand on me prouve que c’est réalisable, je suis tenté.

Par cet article, j’annonce officiellement que je vais le tenter. Sur un malentendu, ça peut passer. Je publierai régulièrement, les avancées de ma préparation. Je tenterai d’évoquer tous les aspects : L’entrainement physique et sportif – La prépa mentale – L’organisation et la logistique – Le financement. J’espère que ma soif de diagonale ne va pas vous souler. Les gars, désolé  d’avance pour hier soir.. d’avoir fini à l’envers .. Je suis ivre du Grand Raid.. Promis ce sera la dernière !

Tout.. tout.. tout..

Vous saurez tout sur ma diagonale..

Mes vérités, mes faux désespoirs

La laideur de mes pieds, la beauté de mes cuisses

La dureté de l’entrainement, les coups de mou mental

Qui ne seront m’affecter

Le gros dénivelé

Les p’tits moments de doutes

Le grand espoir

Le moi exacerbé

TOUT TOUT TOUT TOUT

Je vous dirai tout sur ma diagonale !